Opérations d’aménagement de l’espace public

Les travaux d’aménagement et d’embellissement de la rue de Rennes ont débuté le 8 avril 2019. La livraison est prévue au printemps 2020.
Cette opération de requalification répond à plusieurs objectifs :

  • Offrir aux habitants un cadre de vie de qualité et une entrée d’agglomération digne d’une commune de près de 8 000 habitants ;
  • Limiter fortement la vitesse des véhicules, dès l’entrée de ville ;
  • Favoriser les modes de déplacements doux (piétons/vélos),
  • Proposer des espaces publics fonctionnels et durables ;
  • Assurer une gestion efficace et économique des espaces publics, tout en respectant les enjeux environnementaux ;
  • Intégrer les projets de renouvellement urbain ;
  • Donner une qualité paysagère forte à la rue.

Les chiffres clef du projet :

  • 120 arbres plantés
  • 22 000 arbustes, vivaces et bulbes
  • 900 m de piste cyclable
  • Coût de l’opération : 2 700 000 € (participation de L’État et du Département)

Rond-point de la Quinte

Le choix pour un rond-point carré s’inscrit dans la volonté de sécuriser la zone. Cette forme géométrique a l’avantage de réduire fortement la vitesse de circulation. La continuité de la piste cyclable bidirectionnelle est assurée avec l’aménagement de « trottoirs traversant » qui donne la priorité aux vélos et aux piétons.

Du rond-point de la Quinte au rond-point du Vert Galant

La priorité est donnée à la qualité paysagère de l’entrée de ville avec la réalisation d’un terre-plein central arboré ainsi que les accotements. La circulation est fortement ralentie, grâce à la réalisation de plateaux de ralentissement et de la chaussée d’une largeur limitée à 3 mètres. La piste cyclable, bidirectionnelle et séparée de la voie de circulation, sera connectée aux voies douces rejoignant la forêt et des trottoirs sont créés de part et d’autre de la chaussée.

L’aménagement de la rue de l’Endroit Joli s’inscrit dans la continuité de la rue de Rennes. L’opération vise une amélioration esthétique et pratique. Dans ce cadre, le revêtement de la chaussée va être refait, les réseaux enterrés et 7 places de stationnement créées. L’objectif est également de sécuriser les différents usagers. Pour les automobilistes, la priorité à droite au carrefour va être remplacée par un rond-point. Cet aménagement aura aussi pour effet de ralentir la circulation. Les piétons bénéficieront d’un trottoir sans discontinuité.

La livraison de ces travaux est prévue pour le dernier trimestre 2020.

L’arrivée du lycée Simone Veil, prévue pour juin 2020, nécessite certains aménagements qui relèvent de la responsabilité de la ville. Les travaux, estimés à 3 millions d’euros, ont débuté en juillet 2019.

Les objectifs sont :

  • D’adapter le site à l’augmentation des flux avec la réalisation d’un espace de stationnement sécurisé pour les cars scolaires sur l’actuel parking Jules Ferry et la réalisation de nouvelles zones de stationnement.
  • De sécuriser les déplacements en limitant la vitesse de circulation : réalisation de plateaux et de giratoires.
  • De favoriser les mobilités douces avec la création de pistes cyclables et la création ou la réhabilitation de cheminements piétons.
  • D’améliorer la qualité de vie grâce à l’aménagement paysager du secteur.

L’espace de stationnement sécurisé pour les cars scolaires pourra accueillir 42 cars. En dehors des heures d’arrivée et de départ des élèves, ce parking sera laissé libre au public.

Dans le cadre de l’implantation du Lycée Simone Veil, l’espace des Brouillards, situé entre l’avenue de l’Europe, le lotissement de la Cornillère et l’avenue du Général de Gaulle, est en cours de restructuration. Les aménagements environnementaux et paysagers offriront un cadre qualitatif et naturel pour les usagers.

  • Aménagement des bassins d’orages existants ;
  • Renaturation du ruisseau de la Galesnais ;
  • Plantation d’arbres et d’arbustes d’essences locales ;
  • Mise en place d’un entretien adapté (éco-paturage) ;
  • Aménagement de liaisons douces.

Les travaux se réaliseront sur l’année 2020. Le projet, d’un montant total d’environ 250 000 € HT, bénéficie d’une participation financière de la Région Bretagne et de l’Agence de l’eau Loire Bretagne.

Troisième parc urbain de la ville, fruit d’une concertation avec les habitants, le parc de la Guérinais a pour principal objectif, porté par la ville et Neotoa, de redonner aux Liffréens la jouissance de ces lieux en ouvrant à tous un lieu de vie, de détente et de loisirs.

Il est développé autour des notions de sous-bois et de clairière s’inscrit dans une volonté politique de reconnecter les trames vertes et bleues à l’échelle de la ville. L’aménagement paysager du projet s’articule autour de groupements de végétaux choisis et associés pour assurer la durabilité du caractère bocager de cette parcelle.

Un parc avec des espaces pour jouer, se prélasser dans l’herbe, pique-niquer en famille, se promener…

Les objectifs :

  • Connecter le parc avec la ville
  • Accueil des événements éphémères au cœur du parc (cinéma plein air, animations musicales, expositions…)
  • Pratiquer le parc : offrir une accessibilité du parc avec des places de stationnement temporaires et permanentes
  • Imiter la nature dans ses processus pour construire un paysage de forêt
  • Favoriser la biodiversité

Ce parc de 2 hectares s’organise en plusieurs entités : une aire de pique-nique, une prairie multi-activités, un boisement, une aire de jeux, des espaces d’éco-pâturage (sur les bassins de stockage des eaux pluviales et la zone humide) et le chemin bocager. Il est ouvert sur la ville par de nombreuses connexions douces : le chemin bocager existant, l’allée piétonne Lucie Delarue, la promenade piétonne nord-sud et le chemin piéton vers la rue de l’Ariançon; mais également accessible pour les véhicules avec un parking permanent et un parking occasionnel.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×