Le futur lycée Simone Veil

Grâce à la mobilisation forte des élus et habitants du territoire et un travail abouti et collaboratif entre les services, le conseil régional a choisi en juin 2015 Liffré comme lieu d’implantation du futur lycée programmé au Nord Est de l’agglomération rennaise. L’ouverture du lycée est prévue à la rentrée scolaire 2020.

Une ville et un lycée au cœur d’un bassin de vie

Structurant de manière forte un territoire, un lycée permet d’assurer aux élèves d’un bassin de vie un accès facilité à l’enseignement, base de l’égalité des chances, notamment en améliorant les temps de déplacement. L’axe de l’A84 fait de Liffré le centre d’un bassin de vie estimé à 30 000 habitants. Cette localisation en cœur de ville et non en ex-tension urbaine répond aux orientations d’aménagement définies à l’échelle du Pays de Rennes et visant une répartition équilibrée des équipements sur tout le territoire. Ce choix a conduit la ville de Liffré et Liffré-Cormier communauté à mener des politiques publiques d’équipement et de développement du territoire compatibles et cohérentes avec cette ambition.

Un campus à proximité de nombreux services et une accessibilité privilégiée

Le lycée sera situé au cœur de la commune de Liffré, à proximité des équipements sportifs et culturels, apportant un confort particulier aux élèves et à la communauté éducative qui pourront ainsi trouver une offre de services.
Les élèves disposeront, pour leurs déplacements, d’une offre de transport public efficace et au cadencement adapté avec le réseau Breizhgo. Cette offre de transport public, que la Région a repris en gestion en septembre 2017, pourra être adaptée en fonction de l’évolution démographique du territoire et des pratiques des habitants.

Des critères de qualité exigeants fixés par la Région

La construction de ce nouveau lycée public, lieu d’étude mais aussi lieu de vie, a pour objectif l’amélioration du confort de l’ensemble des élèves et de la communauté éducative : ambiance de travail, déploiement des nouveaux usages pédagogiques.
Cette réalisation s’inscrit également dans une démarche de développement durable forte voulue par le conseil régional et s’appuie sur :

  • La préservation de la santé des usagers dans les bâtiments par la qualité de l’air, de l’eau, de la qualité des matériaux
  • La réduction des consommations énergétiques et la production d’énergies renouvelables permettant d’envisager un ensemble passif (bâtiment dont la consommation d’énergie liée notamment au chauffage est très faible)
  • La réduction de l’impact environnemental lors de la gestion de l’eau, des déchets et des espaces végétalisés
  • L’optimisation de l’exploitation et de la maintenance des bâtiments

Acteurs et chiffres clefs du projet

  • Maître d’ouvrage : Conseil Régional de Bretagne
  • Maître d’ouvrage délégué : Sembreizh
  • Architecte mandataires : Chomette-Lupi et associés
  • Architectes associés : Atelier Loyer Architectes
  • Bureau d’études : Novam – SYLVA Conseil – Barbanel – Cabinet Denis Rousseau – Tribu – Co.Sy. Rest – Groupe Gamba – Passerelle – Ingénierie Associés

 

  • Budget prévisionnel : 46,8 M € TTC
  • Démarrage des travaux : 2018
  • Ouverture prévisionnelle : septembre 2020
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×